Annick RANVIER

Annick RANVIER est née en 1955 dans l’Allier. Après des études à l’Ecole des Beaux-Arts de Clermont-Ferrand, elle est élève de l’Ecole Supérieure des Arts Appliqués Duperré de Paris entre 1974 et 1977. Elle a exposé en Auvergne, à Vichy, à Mauriac, à Orléans. Depuis plusieurs années la Galerie Parisienne L.MAUGUIN expose ses œuvres.

Poétesse et vivant aujourd’hui dans un village de la Nièvre, elle y a un atelier de reliure.

« Plusieurs inspirations, plusieurs techniques pour exprimer ses correspondances constantes avec le ciel et la terre. Aujourd’hui elle souligne l’importance pour elle du laisser-aller, du laisser-faire, pour que le regard des autres sur son œuvre prenne toute sa place. Elle aime l’idée que l’on puisse se promener sur son chemin, et y mêler possiblement la profondeur et le plaisir de l’immédiat. Annick Ranvier propose… ‘le fil de soi(e ) à l’autre peut se tisser, se rompre, se renouer, s’effilocher…’ Elle laisse la liberté au dialogue de s’instaurer, ou non. »

« Ça commence par le toucher d’une grande couverture blanche qui enveloppe un livre bleu foncé. Annonce du froid dans lequel il faudra entrer. On ouvre : ‘Feu’. A la suite de quoi s’embrasent tous les ‘Gravillons intérieurs’ qu’Annick Ranvier a disposés radicalement sur le blanc, avec la science d’une qui connaîtrait le secret des jardins de pierres japonais. Dans l’éclatement de la langue, un dialogue naît entre les pages. Les yeux s’attachent à ces cartographies sans contour, apprennent à aimer une forme de virginité à laquelle elles convient. Il suffit d’un verbe ou d’une ronce pour faire taire le buisson de paroles. ‘Incruste’, ‘Elabore’, ‘S’enfonce’ : par où il n’en est jamais fini de redevenir lecteur. »

Publicités