Martine Prunier

Je photographie car je ne sais pas dessiner.

Je photographie car j’aime partager ce qui me frappe, ce qui heurte mon regard, ce qui percute ma vision.

Je partage, ainsi, ce que je saisis. Ce pour échanger ma perception du monde avec autrui et recevoir la sienne .

Mon boîtier est mon autre œil, je n’ose dire mon troisième œil.

Cependant si la fonction du troisième œil est de prendre de la distance avec notre regard blasé, usé, convenu.

Si l’objectif du troisième œil est de nous donner un regard neuf et la possibilité de nous détacher des vues communes alors je concède ce nom à mon appareil : il est mon troisième œil, il est celui qui sert ma démarche photographique, ma quête créative.