Mato

  Mato001                                      

Bernard MALAQUIS

Né en Limousin en 1951, vit et travaille à Paris. Peintre Plasticien Designer

Formation et expériences professionnelles

Responsable d’Agence d’architecture. Clermont-Ferrand – Ussel. Collaboration avec l’architecte Hans W. Muller pendant 2 ans

(animation et maintenance de structures gonflables )

Partenariat avec des agences d’architectures Space architecture,

JR Mazaud, Scau, Jean Nouvel, Menu et Zublena Agence Dumas, Inter- ventions de coloration

De l’Architecture au Design

Fondateur du groupe Van Brick de Verrhe .

Lauréat aux concours : Maison et Objets, VIA luminaires, S.alon des Ar- tistes Décorateurs, Designer saturday, les objets du futur région Limousin. Création de meubles et objets pour Emilio Robba Couture .

Création d’objets pour les éditeurs « En attendant les barbares» et

« Quand les belettes s’en mêlent » .

Co-fondateur et gérant de l’agence LCHT (concept graphique et design )

Orientation vers le Design d’Art Sacré

Intérieur et mobilier de l’église St Luc à Paris, Oratoire de l’Hôpital Cognacq-Jay, Oratoire de Monseigneur Paulien, Peintures de l’église St Antoine de Padoue à Paris, Mobilier de l’église St Joseph à Clamart ,

En cours: projet de chapelle de nuit Eglise de la Trinité Paris.

Restauration de peintures

En collaboration avec des restaurateurs du Louvres

Plafond du Musée de Meudon, rideau du Théâtre de l’Odéon, éléments de décors du Restaurant Colbert galerie Vivienne , fresques du Dôme des Invalides, éléments de décors du Château de la Malmaison,

Chantier à l’étranger : Création de trompe l’oeil au plafond de théâtre du musée de la Légion d’honneur. San Francisco USA,

En collaboration avec Gae Olenti :

Créations de patines murales, restauration de sculptures et d’éléments

D’architecture au Musée d’Orsay

Enseignement et Transmission de 1999 à 2014

Professeur de couleurs, perspective et expression plastique pour le Greta de l’école Boulle , Négocia- Paris , ESAT, Atelier Hourdé .

Responsable pédagogique du pôle graphique EFFICOM Montrouge sec- tions BTS design d’espace, Communication Visuelle et mise à niveau Membre du jury de diplôme des métiers d’art ( mobilier design, ébénisterie )

Expérience associative

Président de AIMU (association de l’imprimerie du musée d’Ussel) 1998- 2008

Animation des stages de lithographie au musée d’Ussel

Organisation d’expositions thématiques autour de l’œuvre gravée

à la galerie du Musée d’USSEL

Parcours artistique

Expositions individuelles et collectives :

Présentation en galeries :

Salon de la jeune peinture, MCP Art à Paris, 100 noms à Paris, 111 à Ivry, Maison du Limousin Paris, centre administratif d’EDF CNIT la Défense, galerie 17 à Clermont Ferrand, Courants d’Art à Moliets et Biarritz , Centre du livre d’artiste à Verderonne, galerie Alexandra Prajer à Lille, galerie cadre A part’s à Lille, Biennale du petit format à Chamalières . Expositions en Limousin :

Exposition «Art en combles» Mairie de Liginiac,

«Regard» à Saint Léonard de Noblat, «journées du patrimoine» musée d’Ussel.

Collections privées : Allemagne, Pays Bas, USA

.Mato002

Parcours de Plasticien :

Interventions in situ :

Membre des collectif : 111 , Traces & cie et Alentours.

Lieux des performances :

Forêt de Compiègne , écluse de Longueil Ameil, Chateâu de Pierrefond , Les jardins de Vern sur Seiche en Bretagne, les jardins secrets à Lille, Etangs de Meudon , Jardins de Clermont Oise, jardins de Verderonne

L’Architecte Georges-Henri PINGUSSON disait « toute Architecture qui n’intègre pas une dimension poétique n’est pas de l’architecture »

ou encore

«Ce qui est entre l’architecture est plus important que l’architecture elle-même»

Remplaçons dans ces deux phrases, le mot architecture par créativité, art, expression, peinture et bien d’autres mots du langage de l’artiste. Ces deux phrases sont à considérer comme un fil conducteur de mon travail.

La dimension poétique, s’exprime de bien des manières dans une œuvre, mais il est certain qu’elle contribue grandement à l’appropriation de cette œuvre par celui qui la regarde.

Ce qui est entre, ce qui relie, c’est aussi ce qui est en dehors du tableau, ce qui déborde de l’œuvre, ce décadrage invisible qui laisse fuir le regard et les pensées.

C’est à cet endroit qu’il y a possibilité de rencontres, dans ce qui n’est plus l’œuvre, ce qui n’est plus le tableau, au moment où l’art suggère, mais n’explique plus .

Se frayer un chemin dans la matière…..

Les Piquants du Doux

Est une série d’oeuvres basées sur l’oxymore doux-piquant, phénomène fréquent dans la nature.

Au fil du temps, des plantes, des êtres vivants, des organismes, ont construit des moyens de protection à l’envers de leur nature profonde, très souvent peureuse et effrayée.

Perçues comme agressives ces particularités physiques n’ont qu’un seul but, assurer leur survie face aux prédateurs .

Les chardons, les châtaignes, les cactus, les ronces, les oursins, les méduses, les hérissons de nos jardins, les porcs épics et bien d’autres, ont développé ces stratégies perturbatrices de leur image dans notre inconscient, .

Cette agressivité d’apparence faite de piquants, dards et épines, nous empêchent tout contacts et provoquent parfois la répulsion,

Nous êtres humains, guerriers et agressifs, nous posons nous alors la question

tout ce qui pique est-il mauvais pour autant ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s